Pourquoi subir une mammographie?

20% Complet

Avantages de la mammographie à intervalles réguliers
  • La mammographie est la meilleure méthode pour le dépistage précoce du cancer du sein. 
    Quand le cancer du sein est décelé tôt, les choix de traitement sont plus nombreux, les probabilités de réussite du traitement, plus élevées et les risques de récidive, réduits.(1)  
  • Pour la plupart des femmes, une mammographie ne révèlera pas de cancer du sein et seul un petit nombre d’entre elles auront besoin de subir des examens supplémentaires.  
    Au Canada, environ 1 femme sur 215 qui subit une mammographie dans le cadre d’un programme provincial de dépistage recevra un diagnostic de cancer du sein.(2) 
  • Subir régulièrement une mammographie pourrait contribuer à apaiser vos inquiétudes.
    Des résultats de mammographie confirmant l’absence de cancer du sein peuvent procurer la tranquillité d’esprit. 
  • La mammographie réduit les risques de décès attribuable au cancer du sein chez les femmes. 
    L’objectif de subir une mammographie à intervalles réguliers dans le cadre d’un programme de dépistage consiste à déceler le cancer du sein tôt, alors qu’il est petit et moins susceptible de s’être propagé.(3)

     

Limites de la mammographie à intervalles réguliers

  • Tous les cancers du sein décelés ne peuvent être traités ou guéris. 
    Certains cancers décelés à la suite d’une mammographie ne peuvent être guéris. La découverte d’un cancer du sein incurable pourrait causer du stress et de l’anxiété
  • Certains cancers du sein décelés peuvent exiger un traitement effractif même s’ils ne mettent pas la vie en danger. 
     La mammographie peut permettre de déceler des cancers du sein qui ne deviendront jamais dangereux, par exemple ceux qui progressent lentement et n’évolueront probablement jamais pour occasionner des symptômes ou être nuisibles au cours de la vie d’une femme. Comme il est difficile de déterminer quels cancers présenteront un danger et lesquels seront inoffensifs, tous les cancers sont traités comme étant potentiellement dangereux. Ainsi, certaines femmes subissent une chirurgie ou un traitement pour un cancer du sein qui n’aurait jamais mis leur vie en danger. On estime que de 1 à 10 % des cancers du sein décelés ne mettent pas la vie en danger.(4)  
  • Comme la mammographie n’est pas infaillible, la présence d’un cancer du sein pourrait passer inaperçue. Si le dépistage ne prévient pas le cancer du sein, il peut permettre d’en déceler la présence. 
    Aucun test de dépistage n’est infaillible. Certains cancers du sein échappent à la mammographie. Le cancer du sein peut se manifester avant la première mammographie ou entre deux rendez-vous de dépistage. Voilà pourquoi il est important d’envisager un dépistage régulier.
  • Pour de nombreuses raisons, certaines femmes sont rappelées pour des examens supplémentaires, ce qui occasionne des inquiétudes et du stress. Dans la plupart des cas, aucun cancer du sein n’est décelé.

Quels sont les résultats probables dans un groupe de 215 femmes ayant subi une mammographie?




Ce diagramme présente les résultats moyens à la suite d’un dépistage subi par des Canadiennes de 50 à 69 ans participant à des programmes de dépistage provinciaux (comprend une moyenne pondérée de femmes subissant un dépistage pour la première fois et à intervalles réguliers). (2) 

Quelles sont les autres options?

La mammographie demeure l’examen de référence pour le dépistage du cancer du sein. Vous avez peut-être entendu parler d’autres examens. Parfois, on réalise un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une échographie chez les femmes présentant un risque de cancer du sein supérieur à la moyenne.

Pour en savoir plus sur les technologies de dépistage du cancer du sein, cliquez ici.

S’il est important de connaître l’état normal de vos seins par leur aspect et au toucher, l’auto-examen des seins n’est pas efficace à lui seul. Vous avez peut-être entendu dire qu’il est important de réaliser un auto-examen des seins ou de faire examiner vos seins par votre professionnel de la santé pendant votre rendez-vous annuel. Selon les recherches, l’auto-examen des seins n’est pas considéré comme étant efficace pour déceler le cancer du sein, en particulier quand on le compare à la mammographie, qui peut déceler le cancer avant même que vous ressentiez ou observiez le moindre changement.
 
Toutefois, il demeure important que les femmes connaissent leurs seins, c’est-à-dire que vous devez connaître leur état normal par leur aspect et au toucher et prendre en note tout changement observé. Consultez un professionnel de la santé si vous observez un des changements suivants sur vos seins:  

alt text
Changements au niveau des mamelons
alt text
Rougeurs
alt text
Écoulement du mamelon
alt text
Bosses ou épaississement
alt text
Changements de la peau
alt text
Rides ou plis

Un grand nombre de femmes rappelées pour des examens supplémentaires subiront un ou plusieurs examens diagnostiques. Environ 81 % d’entre elles subiront une deuxième mammographie (mammographie diagnostique), 47 %, une échographie et de 15 à 18 %, une biopsie (prélèvement d’un échantillon de tissu à des fins d’analyse).(2)

 

 


Références:
(1)

Nelson HD, Fu R, Cantor A, Pappas M, Daeges M, Humphrey L. Effectiveness of breast cancer screening: systematic review and meta-analysis to update the 2009 U.S. Preventive Services Task Force Recommendation. Ann Intern Med 2016; 164(4): 244-55.

(2)

Partenariat canadien contre le cancer. Breast Cancer Screening in Canada: Monitoring and Evaluation of Quality Indicators – Results Report, January 2009 to December 2010. Toronto : Partenariat canadien contre le cancer; 2015.

(3)

The Canadian Task Force on Preventive Health Care. Recommendations on screening for breast cancer in average-risk women aged 40–74 years. CMAJ Can Med Assoc J. 2011 Nov 22;183(17):1991–2001. 

(4)

Lauby-Secretan B, Scoccianti C, Loomis D, Benbrahim-Tallaa L, Bouvard V, Bianchini F, et al. Breast-Cancer Screening — Viewpoint of the IARC Working Group. N Engl J Med. 2015 Jun 3;372(24):2353–8.