Est-ce que je présente un risque de cancer du sein?

20% Complet

  • Toutes les femmes présentent un certain risque de cancer du sein, mais seulement un petit nombre d’entre elles en seront atteintes (une Canadienne sur neuf au cours de sa vie). (1)
  • Le risque de cancer augmente au fil des ans. (2)
  • La plupart des femmes atteintes de cancer du sein ne présentent pas d’antécédents familiaux de la maladie.(3)
  • Seulement 1 à 2 % des femmes présentent un risque élevé de cancer du sein. (4)

Un facteur de risque est un élément qui peut augmenter le risque d’une personne d’être un jour atteinte d’une maladie. Le cancer du sein est une maladie complexe et il est souvent impossible d’en prédire l’évolution ou d’en connaître la cause exacte. Le cancer du sein résulte de l’influence réciproque entre une variété de facteurs génétiques et environnementaux. Sa cause est souvent inconnue.

Facteurs de risque

Chez la femme, les seins renferment deux principaux types de tissu : le tissu graisseux (composé de graisse) et le tissu glandulaire (composé de conduits et de glandes sécrétant du lait).

La densité décrit la quantité de tissu glandulaire dans les seins. Les jeunes femmes ont tendance à avoir des seins plus denses que les femmes plus âgées. Au fil des ans, les seins deviennent souvent plus graisseux et moins denses.

Les femmes aux seins denses pourraient présenter un risque plus élevé de cancer du sein que les autres. La densité des seins peut être héréditaire. Seule une mammographie peut déterminer la densité des seins. Il est recommandé aux femmes dont plusieurs membres de la famille ont les seins denses de consulter un professionnel de la santé pour obtenir une mammographie afin d’évaluer la densité de leurs seins.

La densité élevée des seins peut également compliquer l’interprétation des mammographies, où les tumeurs et les tissus mammaires denses apparaissent en blanc sur les images, ce qui rend difficile de déterminer s’il y a présence d’une tumeur.(5)

Après une mammographie, la densité de vos seins est inscrite sur le rapport. Certains programmes de dépistage peuvent recommander une mammographie annuelle si vos seins ont une densité de 75 % ou plus.

Les femmes ayant suivi un traitement hormonal d’association (souvent appelé « traitement hormonal substitutif », ou THR) pendant de longues périodes (cinq ans ou plus) présentent un risque accru de cancer du sein.(6) (7)

Les femmes qui utilisent des contraceptifs oraux, des pilules contraceptives contenant des œstrogènes et de la progestérone, présentent un risque de cancer du sein légèrement plus élevé que les femmes qui n’en utilisent pas. Si le risque accru disparaît 10 ans après l’arrêt de la pilule, les utilisatrices actuelles et récentes (au cours des 10 dernières années) présentent tout de même un risque légèrement accru.(8)

L’alcool est un carcinogène connu, c’est-à-dire une substance qui provoque le cancer. Le risque de cancer du sein d’une femme est proportionnel à la consommation d’alcool. Une femme qui consomme plus d’un verre par jour pourrait présenter un risque accru de cancer du sein.(9) (10) (11)

Des données indiquent que la prise de poids à l’âge adulte augmente le risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées.(12) (13)

Par ailleurs, les grandes femmes présentent un risque légèrement accru de cancer du sein, probablement attribuable à des facteurs hormonaux, à l’alimentation et à l’apport énergétique à un jeune âge. (13)

Environ 5 à 10 % des cas de cancer du sein sont héréditaires (14), ce qui signifie qu’il existe une composante ou une prédisposition génétique du cancer du sein dans la famille. Tout antécédent familial ou changement génétique parmi les suivants pourrait accroître le risque de cancer du sein :

  • Vous avez subi, à une clinique de génétique, un examen qui a révélé :
    • Une mutation génétique connue (p. ex., BRCA1, BRCA2 ou E-cadhérine) ou un autre syndrome (p. ex., syndrome de Li-Fraumeni, de Cowden ou de Bannayan-Riley-Ruvalcabe); ou 
    • Un risque à vie accru de cancer du sein, selon un questionnaire d’évaluation du risque de cancer du sein validé.
  • Un membre de la famille immédiate (parent, frère ou sœur ou enfant) ayant reçu un résultat de mutation génétique positif (p. ex., BRCA1 ou BRCA2)
  • Deux membres ou plus de votre famille immédiate (parent, frère ou sœur ou enfant) présentant des antécédents de cancer du sein

Voici d’autres facteurs qui pourraient accroître votre risque :

  • Au moins deux membres de votre famille immédiate (parent, frère ou sœur ou enfant) ont reçu un diagnostic de cancer des ovaires; ou
  • Vous êtes d’ascendance ashkénaze (peuples juifs d’Europe de l’Est) et au moins deux membres de votre famille immédiate (parent, frère ou sœur ou enfant) ont reçu un diagnostic de cancer du sein ou des ovaires 

Que signifie être porteuse d’une mutation du gène BRCA?

Nous avons toutes les gènes BRCA1 (BReast CAncer 1) et BRCA2 (BReast CAncer 2). Ces gènes jouent un rôle dans la réparation des dommages à notre ADN afin que les cellules puissent continuer à croître et à se diviser normalement. Une mutation génétique se produit lorsque survient un changement qui empêche le gène de fonctionner correctement. Les mutations génétiques peuvent se produire spontanément (au hasard) ou de façon héréditaire dans certaines familles (transmission du parent à l’enfant). Les chercheurs ont découvert plusieurs gènes dont la mutation est associée à un risque accru de cancer du sein. Les plus courants sont les gènes BRCA1 et BRCA2.

Être porteuse d’une mutation du gène BRCA1 ou BRCA2 accroît le risque d’être atteinte du cancer du sein ou de l’ovaire ainsi que de certains autres cancers.

Toutefois, être porteuse du gène BRCA1 ou BRCA2 signifie seulement que vous présentez un risque accru de cancer, et non que vous en serez atteinte. 

À l’heure actuelle, personne ne peut prédire :

  • votre risque exact d’être atteinte d’un cancer
  • le type de cancer dont vous pourriez être atteinte
  • l’âge auquel le cancer se manifestera

En tant que femme, être porteuse d’une mutation du gène BRCA1 ou BRCA2 :

  1. augmente votre risque d’être atteinte du cancer du sein au cours de votre vie
  2. augmente votre risque d’être atteinte du cancer du sein plus tôt au cours de votre vie
  3. augmente votre risque d’être atteinte d’un deuxième cancer du sein (non relié) dans le même sein ou dans le sein opposé, si vous avez déjà reçu un diagnostic de cancer du sein
  4. augmente le risque d’être atteinte d’une forme agressive de cancer du sein appelée « cancer du sein triple négatif »

En tant qu’homme, être porteur d’une mutation du gène BRCA1 ou BRCA2 : 

  1. augmente votre risque d’être atteint du cancer du sein au cours de votre vie
  2. augmente votre risque d’être atteint d’autres cancers, comme le cancer de la prostate

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le risque génétique, y compris les rudiments de la génétique, et en savoir plus sur la façon de gérer vos facteurs de risque, veuillez visiter les pages Web de la FCCS sur le cancer du sein héréditaire : www.mesgenes.org

Si l’idée de présenter un risque élevé de cancer du sein vous préoccupe, veuillez consulter votre professionnel de la santé.

 


Références:
(1)

Canadian Cancer Society’s Advisory Committee on Cancer Statistics. Canadian Cancer Statistics 2015. Toronto, ON: Canadian Cancer Society; 2015.

(2)

The Canadian Task Force on Preventive Health Care. Recommendations on screening for breast cancer in average-risk women aged 40–74 years. CMAJ Can Med Assoc J. 2011 Nov 22;183(17):1991–2001. 

(3)

Beral V, Bull D, Doll R, Peto R, Reeves G. Familial breast cancer: Collaborative reanalysis of individual data from 52 epidemiological studies including 58 209 women with breast cancer and 101 986 women without the disease. Lancet 2001;358(9291):1389-1399.

(4)

Evans DGR, Warwick J, Astley SM, Stavrinos P, Sahin S, Ingham S, et al. Assessing individual breast cancer risk within the U.K. National Health Service Breast Screening Program: A new paradigm for cancer prevention. Cancer Prev Res 2012;5(7):943-951.

(5)

Boyd NF, Guo H, Martin LJ, Sun L, Stone J, Fishell E, et al. Mammographic density and the risk and detection of breast cancer. New Engl J Med 2007;356(3):227-236.

(6)

Chlebowski RT, Hendrix SL, Langer RD, Stefanick ML, Gass M, Lane D, et al. Influence of Estrogen Plus Progestin on Breast Cancer and Mammography in Healthy Postmenopausal Women: The Women's Health Initiative Randomized Trial. J Am Med Assoc 2003;289(24):3243-3253.

(7)

Stefanick ML, Anderson GL, Margolis KL, Hendrix SL, Rodabough RJ, Paskett ED, et al. Effects of conjugated equine estrogens on breast cancer and mammography screening in postmenopausal women with hysterectomy. J Am Med Assoc 2006;295(14):1647-1657.

(8)

Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Volume 91: Combined estrogen-progestogen contraceptives and combined estrogen-progestogen menopausal therapy. Lyon: Centre international de recherche sur le cancer; 2007. Tiré de : http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol91/mono91.pdf.

(9)

Allen NE, Beral V, Casabonne D, Kan SW, Reeves GK, Brown A, et al. Moderate alcohol intake and cancer incidence in women. J Natl Cancer Inst 2009;101(5):296-305.

(10)

Boyle P, Boffetta P. Alcohol consumption and breast cancer risk. Breast Cancer Res 2009;11(SUPPL. 3).

(11)

Cao Y, Willett WC, Rimm EB, Stampfer MJ, Giovannucci EL. Light to moderate intake of alcohol, drinking patterns, and risk of cancer: Results from two prospective US cohort studies. BMJ (Online) 2015;351.

(12)

Keum N, Greenwood DC, Lee DH, Kim R, Aune D, Ju W, et al. Adult weight gain and adiposity-related cancers: a dose-response meta-analysis of prospective observational studies. J Natl Cancer Inst 2015;107(3).

(13)

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Continuous Update Project  Report. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Breast Cancer; 2010.

(14)

National Cancer Institute. (2013, December 16). Genetics of Breast and Ovarian Cancer (PDQ®) Health Professional Version. Bethesda, MD: National Cancer Institute.